Quelques nouvelles formes d'engagement bénévole

Quelques nouvelles formes d'engagement bénévole

22/07/2019

Un grand nombre de personnes qui souhaitent se rendre utiles de manière ponctuelle sans engagement sur le long terme évoluent aux côtés de bénévoles fidèles aux associations et aux plateformes telles que Dir iddik.

 

Ces volontaires d'un genre nouveau qui tiennent à souligner la différence entre le simple engagement et le militantisme social, ont beaucoup à offrir en termes d’expérience et de compétences, à condition de savoir comment s'adresser à eux et les inciter à participer.

 

Assister la communication sur les réseaux sociaux

 

Les jeunes qui sont nés après 1995 ne connaissent pas le monde pré-internet. Ils ont grandi avec un écran tactile entre les mains et une double identité numérique. Ils communiquent de manière naturelle sur les réseaux sociaux et maîtrisent les coutumes et les us des internautes. Un savoir-faire très utile aux associations dont la majorité affiche de grosses lacunes en communication digitale.

 

Plus de 61% des associations inscrites sur www.diriddik.ma n’ont pas de site internet, selon une enquête réalisée en février 2019, alors que 52% d’entre elles partagent sur Facebook moins d’une publication par semaine et 42% n’ont même pas de compte Instagram. La grande majorité a pourtant exprimé sa volonté de rattraper ce retard à travers la formation et l'accompagnement d'un organisme tierce, classant les besoins en communication (en ligne et hors-ligne) seconds après les besoins logistiques et matériels.

 

Une solution cependant plus simple s’offre à elles et viendrait de ces dizaines de milliers de jeunes qualifiés et disposés à prêter main forte, à condition de les inciter à donner de leur temps, de valoriser leur travail et de laisser libre court à leur créativité.

 

Volontariat sportif

 

Un autre domaine dans lequel beaucoup de profils qualifiés pourraient avoir un impact positif rapide sur leur environnement est le sport. Anciens athlètes, coachs à la retraite ou simple mordus de football, de basket-ball ou de surf, le volontariat sportif est la mission de prédilection d'un grand nombre de talents que peu de gens sollicitent.

 

Pourtant, offrir deux heures par semaine pour entrainer l'équipe du quartier pourrait avoir autant d'effet positif sur la société qu'organiser un nettoyage de rue ou une collecte de vêtements. Le sport devient un prétexte pour promouvoir les valeurs de civisme, de citoyenneté et de partage, surtout auprès des plus jeunes.

 

Tutorat

 

Un programme de tutorat généralisé sur l’ensemble des établissements scolaires et universitaires marocains permettrait incontestablement d’accompagner les étudiants durant leurs cursus scolaires et les aider à mieux appréhender le milieu professionnel. Mais en attendant cela, chacun peut tendre la main aux élèves en difficulté de son entourage en prenant en charge un petit groupe de jeunes. Une fois par semaine, par quinzaine ou même par mois suffit parfois à créer le déclic.

 

Mathématiques, sciences, français ou anglais, tout est bon à prendre pour un grand nombre d'élèves qui n'ont pas les moyens de s'offrir des cours de soutien privés. Quelques heures offertes à une association axée sur l’éducation et la jeunesse suffisent dans beaucoup de cas pour redresser la trajectoire scolaire d’un jeune en difficulté.

 

Et dans un autre registre, les échanges entre un étudiant universitaire et un cadre ou chef d’entreprise bénévole, établis sur une durée définie, et avec des objectifs préétablis, permettent au mentor d’assister le jeune dans la réalisation de son projet professionnel. La Fondation Marocaine de l’Etudiant et Injaz Al-Maghrib offrent un cadre institutionnel au mentorat mais ne peuvent à elles seules répondre aux besoins des 345.000 étudiants inscrits chaque année en économie, 223.000 en sciences humaines et 141.000 en sciences et techniques… (Ministère de l'Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique - Statistiques 2017 https://www.enssup.gov.ma/sites/default/files/STATISTIQUES/4536/Maroc%20Universitaire%20%202016-2017.pdf). D’où l’intérêt de promouvoir davantage le tutorat professionnel et de l’introduire dans la culture des entreprises.